mercredi 1 décembre 2010

Roseline Tremblay, L'ÉCRIVAIN IMAGINAIRE; essai sur le roman québécois 1960-1995, Montréal, Éditions Hurtubise HMH, 2004, 600 pages

J'utiliserai, pour désigner l'écrivain fictif, les mots personnage, figure et héros, sans pourtant prétendre à leur équivalence. Même si la figure est plus large que le personnage et évoque le terme anglais figure, il est justifié de l'utiliser puisque les personnages seront décrits aussi dans leur structure textuelle, ce qui fait d'eux des figures du texte.
(p. 79)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire