vendredi 13 août 2010

Dominique Maingueneau, LE DISCOURS LITTÉRAIRE, Paris, Armand Colin, 2004

Une analyse du discours littéraire est au contraire contrainte d'introduire le tiers de l'Institution, de contester ces unités illusoirement compactes que sont le créateur ou la société: non pour affaiblir la part de la création au profit de déterminismes sociaux, mais pour rapporter l'œuvre aux territoires, aux rites, aux rôles qui la rendent possible et qu'elle rend possibles.
(p. 77)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire