samedi 12 juin 2010

Vincent Descombes, PROUST, PHILOSOPHIE DU ROMAN, cité in Nathalie Heinich, ÊTRE ÉCRIVAIN, La Découverte, Paris, 2000

Parler de l'institution de la littérature n'est donc pas désigner des aspects voyants ou surannés tels que l'Académie Française, les prix littéraires, etc. C'est bien plutôt considérer que des phénomènes tels que l'écriture, la page blanche, les vicissitudes de l'inspiration, les migrations du poétique sont les traits visibles qui marquent, dans la conscience collective, le statut d'écrivain. Il y a une institution de la littérature parce qu'il y a une définition collective de l'écrivain, de celui qui a choisi de mener une "existence littéraire".
(p. 18-19)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire